Pascal Bresson

Pascal Bresson (Dessinateur-Illustrateur) est né le 22 décembre 1969 à Reims. Il vit actuellement en Bretagne, à Saint-Malo. Petit-fils d’un célèbre aquarelliste Champenois. Depuis sa plus tendre enfance, il se passionne pour le dessin

. C’est en découvrant les enquêtes de Ric Hochet dessinées par Tibet dans le journal « Tintin », qu’à 6 ans, il ambitionne de devenir un jour dessinateur.

C’est vers l’âge de 12 ans (grâce à ses amis dessinateurs Tibet, René Follet et Mohamed Aouamri) qu’il concrétise son rêve en

dessinant pour un journal Canadien « 9e Art », une histoire complète pour un hommage à EP Jacobs…

Vers 17 ans, il devient pendant plus de 2 ans, illustrateur d’articles de presse pour le quotidien Régional Champagne-Ardennes « L’Union ». En 1994, il publie une histoire de cinq planches dans le journal « A Suivre » pour les Editions Casterman et de nombreuses histoires pour divers fanzines…

Chemin faisant, Pascal remporte quatre fois le concours d’affiche du Cirque Européen de Reims et se spécialise dans l’illustration pour la jeunesse. C’est ainsi qu’il publie de nombreux ouvrages chez plusieurs Editeurs tels que Hemma, Tournesol, Syros, Magnard…

Il connaît un franc succès en 2000 avec la série Poulpia, la petite pieuvre écologique avec Brice Tarvel au scénario (Editions Coeur de Loup et Demgé Productions)… et c’est à cette époque qu’il devient ami avec le célèbre Nicolas Hulot.

Pascal Bresson a aussi dessiné et écrit pour les Editions Ouest-France Terre-Neuvas, l’impitoyable métier (3 prix dont celui de la ville de Brest, Rive de Giers et Palavas les Flots) et Guillaume Seznec, une vie retrouvée en collaboration avec son ami Denis Seznec, le petit-fils Seznec, ainsi que la série pour enfants « Le Tracteur de Paul Bedel »…

Depuis 2010, Pascal réalise 3 séries BD aux Editions Glénat : L’Affaire Seznec (Prix Polar Reims, Meilleure série policière des Centres culturels Leclerc Bretagne) L’Affaire Dominici (avec René Follet) et Ushuaïa BD (les Nouvelles aventures de Nicolas Hulot) dont il reçu le prix de Vigneux sur Seine (91) pour l’ensemble de sa modeste carrière.

En 2014, trois nouvelles séries verront le jour avec René Follet et son ami Bruno Putzulu, acteur de cinéma aux Editions Glénat et Casterman… Il réalise et adapte également en BD en trois tomes, la célèbre sérié télévisuelle, une saga maritime « Entre Terre et Mer » d’Hervé Baslé pour Soleil Celtic et l’histoire du plus jeune poilu Breton pendant la première guerre mondiale Jean-Corentin Carré au éditions Paquet…

Sa plus grande joie, c’est de pouvoir faire ce métier avec passion et sincérité…

Retrouvez Pascal Bresson sur le web…

Pascal Bresson est également le scénariste de « Jean Corentin Carré », avec Stéphane Duval  et Lionel Chouin au dessin. L’album sera présenté en avant première à Pré en Bulles.

Quelques unes de ses publications

  • Ushuaïa T.1, T2 et T3, (avec Curt Ridel) Editions Glénat
  • L’affaire Seznec , T1, (avec Guy Michel)Editions Glénat
  • L’affaire Dominici, (avec René Follet) , Editions Glénat
  • Le tracteur de Paul, (avec Paul Bedel),  Editions Ouest France
  • Terre-neuvas, l’impitoyable métier, Editions Ouest France
  • Jean Corentin Carré, Editions Paquet (sept 2014)

Gros plan sur « Jean Corentin Carré »

L’histoire

Jean Corentin Carré est né le le 9 janvier 1900, dans la commune du Faouët (Morbihan). Témoignant d’une certaine précocité intellectuelle, le jeune homme se montre plutôt doué pour les études. En 1912, son maître d’école le recommande au percepteur de sa ville, qui l’emploie comme commis aux écritures. S’ouvre alors une carrière d’employé de bureau, vite interrompue par la déclaration de guerre.

Le père de Jean Corentin, mobilisé, part pour le front. Son fils veut le suivre mais, à 14 ans, il est bien trop jeune et sa dem

a

nde d’engagement volontaire est refusée. Le maire du Faouët, sollicité, refuse de lui fournir de faux papiers. Ce n’est que partie

remise.

En avril 1915, il se présente au bureau de recrutement de Pau, où il déclare s’appeler Auguste Duthoy, né le 10 avril 1897

à Rumigny, dans les Ardennes. Ce lieu de naissance n’est pas anodin. La ville de Rumigny étant située dans zone envahie, il est impossible aux autorités militaires françaises de contacter sa municipalité pour demander confirmation de l’état-civil du jeune homme. Ainsi dispensé de prouver son âge et son identité, Jean Corentin Carré est incorporé. Il est alors l’un des plus jeunes soldats de France, sinon le plus jeune….

Quelques couvertures

 

 

< Tous les auteurs 2014

Leave a Comment






Nos Partenaires




Mention légales