Michel Rodrigue

C’est à Lyon que Michel Rodrigue a vu le jour. Adolescent, il visite plusieurs lycées où seules ses qualités d’athlète lui assurent l’estime de certains professeurs. Après son bac, il s’inscrit à l’École nationale des Beaux-arts. Contraint cependant de vider les lieux, il opte pour une licence en archéologie médiévale qu’il passe tout en travaillant comme marionnettiste. De 1983 à 1985, il fait partie de l’équipe de France de rugby, mais il se produit en outre sur les planches avec la troupe de Jacques Weber et anime des spectacles de marionnettes. Il entre ensuite à l’École du Cirque où il rencontre la Famille Gruss qui l’accueille parmi ses membres… Sa vocation de dessinateur de BD, il l’a découverte après une représentation de « Cyrano de Bergerac ». En 1986, son adaptation en bandes dessinées du chef-d’œuvre d’Edmond Rostand (Vents d’Ouest) remporte un fort beau succès. il signe avec Bom «Les Conspirateurs», une série de gags pour le journal «Tintin». À partir de 1990, succédant à René Pellos, il produit trois albums des «Pieds Nickelés», collabore au mensuel «Rugbyman», l’organe de la Fédération Française de Rugby, et illustre des affiches de festivals et de cirques. Il publie au Lombard le premier des trois albums parus de «Doggyguard», une série de courtes histoires burlesques conçues avec Bob de Groot. Il signe ensuite le retour de « Clifton » grâce à son dessin : « Jade », le 18e tome de cette fabuleuse série est scénarisé par de Groot. Avec son complice Pierre Aucaigne, il poursuit les « Nouvelles Aventures de Cubitus » .