Fox-Boy : Un renard sur la ville

FOX-BOY : UN RENARD SUR LA VILLE
« Pourquoi les histoires de super-héros devraient FORCÉMENT se situer à New York ou Gotham ? »

Lorsque j’ai pris contact avec Laurent Lefeuvre en vue de créer une exposition, je ne me doutais pas que j’ouvrais la boîte de Pandore. Quand le créateur du justicier breton Fox Boy nous laisse pénétrer dans son antre… ça vaut le détour !

Ancien lecteur biberonné à la fois au franco-belge (Tintin en tête) comme aux comics américains (publiés chez nous naguère dans la mythique revue “Strange”), ce natif de Rennes devenu lui-même auteur, se souviendra de sa passion de jeunesse quand il lance sa série Fox-Boy en 2011.

Copier les modèles, d’accord… mais en cuisinant à sa propre sauce ! Loin des canons parfois arrogants du modèle US, Fox Boy est un ado,
un peu tête à claques, changé en… renard-garou ! Issu de la classe moyenne, il est surtout un héros tout à fait local.
Jugez-en : basé à Rennes, son premier terrain de jeu est… la Bretagne !

D’ailleurs, c’est en langue bretonne et sous le nom de Paotr Louarn (« Garçon Renard ») que ce « Spider-Man sauce beurre salé » voit ses premières aventures publiées dans le mensuel pour enfants (et au tirage tout à fait confidentiel) “Louarnig”. Pas le choix : aucun éditeur de bande dessinée n’en a alors voulu !

À raison de trois pages par numéro, Fox-Boy y fait néanmoins ses premiers pas, trois ans durant et en fait souvent la couverture !

2014.
Grâce à une première compilation autoproduite, Laurent convainc l’éditeur de la branche comics des éditions Delcourt (Walking Dead, Hellboy….) et Fox-Boy est présenté à un large lectorat.
Le second tome arrivera en 2016. Malgré des articles enthousiaste, le succès reste d’estime pour ces premiers albums dits d’installation.
L’ambition est de longue haleine, Laurent garde des cartes dans sa manche.
Ce diptyque (le Cycle des Origines – en cours de réédition) s’ancre néanmoins dans un cadre « en région », sans caricature ni parodie et annonce déjà l’ampleur de l’œuvre en cours. Y coexistent scènes d’action spectaculaires inhérentes au genre et arrière-plan réaliste composé de drames intimes et injustices sociales propre à la série.

Un peu Batman du pauvre pour le look, un peu Spider-man pour le côté clown acrobate, ce justicier en herbe saute d’une station de métro à Villejean, à un immeuble du centre-ville, en passant par les gargouilles de l’église à Locquirec. C’est en lisant les unes de Ouest France qu’il s’informe !

Pourtant, on l’a dit, la série peine à prendre au-delà du cercle des aficionados. En 2018, Après quelques aventures inédites publiées dans Pif, Laurent fait le choix de l’édition en circuit alternatif, en toute indépendance. La reprise en main de sa création est le maître-mot chez les auteurs américains, par le biais de structures indépendantes, hors des systèmes Marvel et DC, géants populaires, mais aux contrats qui excluent les créateurs de leur création.

Reprendre la main sur sa création est désormais la priorité de Laurent, à l’image de la tendance en place chez les grands auteurs américains comme Mike Migola (Hellboy), Robert Kirkman (Walking Dead) ou Frank Miller (Sin City).
Grâce à la structure alors naissante de Komics Initiative, cette indépendance est désormais également possible en France, par le biais de campagnes de financement participatif (ou crowdfunding).
Désormais Fox-Boy sera entièrement créé et fabriqué en souscription avec les lecteurs fédérés par les réseaux sociaux, avant distribution classique en librairie.

Repenser la chaîne du livre comme on a repensé celle de la nourriture : locale écologique, et éthique !
Ce changement est déterminant : Indépendant et original dans le fond comme dans la forme, la série est donc entièrement créée, de la planche à l’impression, en France. Une vraie rareté, de nos jours.

Avec un nouveau tome 1 sorti sous cette bannière en mars 2020, et un tome 2 en avant-première à Bédée, la série est donc à nouveau diffusée sur tout le territoire. Cerise sur le gâteau, Fox-Boy – comme tous les livres de Komics Initiative – se paye même le luxe de boycotter le géant Amazon (question de valeurs !).

Quoi qu’il en soit, portée par la passion de son auteur et le cercle toujours plus large de ses lecteurs, la série ne cache pas ses ambitions. En témoignent le blog de Laurent, mine d’explications sur son travail, ses influences.

Car l’auteur n’est avare ni d’anecdotes ni de clins d’œil, il aime truffer ses planches de petits détails croustillants qu’on ne remarque pas tout de suite et qui pimentent la lecture… mais nous vous laissons les découvrir par vous-mêmes !

Bienvenue à Fox-Boy, le premier super-héros… breton !